fbpx

Solo Insolent, l’émission live mensuelle

On parle des Solos Insolents dans la presse :

logo Libération

Les musiciens invités sont rémunérés pour leur performance grâce à vos dons, au « chapeau » virtuel, via helloasso.com
Avant  de lancer les vidéos (ou même après avoir les avoir visionnées) vous pouvez cliquer sur le bouton « Faire un don » en dessous de chacune !
Un grand merci d’avance !

Solo Insolent # 3 : Louis Sclavis

Vous pouvez le retrouvez aussi dans ce double album du Louis Sclavis Sextet, Ellington on the Air

Propulsé par HelloAsso

Louis Sclavis

Louis Sclavis est né en 1953 à Lyon. Il commence l’apprentissage de la clarinette à 10 ans dans l’harmonie de son quartier, et, après quelques années, le poursuit au conservatoire de Lyon.

Il joue au début des années 1970 avec des troupes de théâtre et de danse qui s’inscrivent dans le courant du Living Theatre ou du Bread and Puppet et musicalement est inspiré par des groupes comme Soft Machine, Sun Râ, ou le Art Ensemble of Chicago.

Il commence sa carrière professionnelle en 1975, notamment au sein du Workshop de Lyon avec lequel il travail avec Colette Magny. En 1977, il participe à la création de l’ARFI, joue et enregistre avec le Marvelous Band, la Marmite Infernale etc.

Au début des années 1980, Louis Sclavis joue dans le quartet d’Henri Texier, la compagnie Lubat, le Brotherhood of Breath de Chris Mac Gregor, avec Michel Portal et des musiciens européens tel que Tony Oxley, Evan Parker, Peter Brotzman, Enrico Rava, Thomas Stanko, etc.

Depuis1984, il forme ses propres groupes, trio, quartet, sextet, avec lesquels il enregistre pour différents labels comme Label Bleu, ENJA, FMP et surtout ECM.

En 1989, il obtient avec son quartet le premier prix de la Biennal de Barcelona décerné au meilleur créateur européen puis reçoit au Midem le British Jazz Award 1990-1991 du meilleur artiste étranger. Il est récompensé par un Djangodor en 1993 dans la catégorie « meilleur disque de jazz français de l’année ».

Louis Sclavis a publié une quarantaine d’album à ce jour avec différentes formations. Le label Ouch ! Records a édité en vinyle  Ellington on the air 

Solo Insolent # 2 : Nicolas Guay

Acheter son dernier album en date : Paradise Borders (CD – 2017)

 

Propulsé par HelloAsso
Nicolas Guay

Nicolas Guay

Formé à la guitare classique, Nicolas Guay a donné des récitals en France, Belgique, Espagne et Grande Bretagne, où il a enregistré pour la BBC dans le cadre du West Wilts Festival. Sa première opportunité de musicien de studio lui est donnée par le film « Roselyne et les lions » de Jean Jacques Beinex, sur une musique de Rheinardt Wagner. Attiré par les contrastes, les différents styles musicaux (grand fan de Led Zeppelin, Paco de Lucia, Stravinsky, Vicente Asencio…), la chaleur des instruments acoustiques, il se lance dans la composition et enregistre l’album « Heaven way » en 2002 avec son groupe NEMA sur le label « Juste Une Trace ».

Depuis, il a composéégalement pour la danse et pour l’audiovisuel, notamment pour le film documentaire « Creuse moi une pirogue » réalisé par Rob Hope, écrit concerto, préludes, Tarentelle, Pop Fantasy et sa sonate n°2 en Hommage à Paco de Lucia, qu’il donne en création lors du concours national de guitare de Ceyzériat en avril 2016.
En 2017 il signe sur le label Contrastes Records et enregistre ses compositions pour guitare seule sur l’album « Paradise Borders »

Solo Insolent # 1 : Fred Escoffier

Vous pouvez le retrouvez aussi dans ce double  album de uKanDanz, Yetchalal

Propulsé par HelloAsso
Fred Escoffier

Fred Escoffier

Après une formation classique, il rencontre Jean-Marie Machado et Martial Solal, avec lesquels il prend des cours. Ceci l’oriente vers un jazz enrichi d’une approche très contemporaine.

Il joue aujourd’hui avec des ensembles électriques développant ainsi un son très personnel entre guitares, percussions et orgues, sans oublier sa culture classique et jazz… En parallèle, il compose pour la danse contemporaine et pour des formations de Jazz.

Sur son chemin il croise notamment Ukandanz, Marc Ducret (Umlaut double trio), Jean Luc Ponty (hommage à Zappa), Jean François Jenny Clark, Thomas de Pourquery, Jeanne Added, Laurent Dehors, Philippe Katerine, MC Solar…

On peut l’entendre actuellement avec Bruno Chevillon, Fred Pallem (le sacre du tympan), Fabrice Martinez (4tet chut), Joce Mienniel, Magic Malik (ensemble op.cit.). Il se lance aussi en tant que compositeur arrangeur pour petites et grandes formations comme Radio France hommage à Michel Legrand et le Sacre du tympan

Solo Insolent, l’émission live mensuelle à suivre sur notre site. DEPUIS MAI 2020, captation et diffusion de concerts en direct du grenier de Lionel Martin.

Invité par le Festival La grande côte en solitaire en avril 2020, Lionel Martin, saxophoniste, compositeur et fondateur du label Ouch ! Records, propose un concert live confiné. Il joue et enregistre devant ses vinyles. Son fils Lucien Martin jeune réalisateur (Nalu Films Production) le filme en haute résolution. Germe l’idée de profiter de ce dispositif pour enregistrer live d’autres musiciens du label ou proche de l’univers Ouch ! No Borders, diffusés en streaming sur le site.

Enregistrer, filmer, diffuser un solo par mois, en condition live c’est faire circuler et entendre l’inattendu inentendu. Envie de créer du lien, contribuer à faire découvrir les richesses, la différence, la singularité de chaque être musicien.

Les musiciens invités sont rémunérés pour leur performance grâce à l’implication des auditeurs qui pourront participer, à hauteur de leur souhait, au « chapeau » virtuel, via helloasso.com

Solo insolent entre en résonance avec le travail du label Ouch ! Records qui a toujours annoncé la couleur… No Borders !

Solo Insolent une fois par mois, les dimanches à 18 heures, en direct sur notre site !